Fin du chapitre de Pointe-Claire: Monic Villeneuve, architecte

Tout a commencé en 2006. Le garage Esso avait fermé, le terrain au coin de Cartier et Bord-du-Lac était à vendre et je cherchais un site pour mon projet de pharmacie dans le village. Le CPU de la Ville de Pointe-Claire avait besoin d’une esquisse pour donner son accord de principe à un édifice à deux étages qui abriterait une pharmacie au rez-de-chaussée et une clinique médicale au deuxième.

C’est comme ça que j’ai commencé à travailler avec Monic « mon » architecte. Je souhaite à tout le monde de pouvoir un jour développer un projet de toute pièce avec ces créateurs. On commence avec une idée, puis à la fin, le produit fini devient votre nid, votre lieu de travail et celui de ceux que vous cotoyez chaque jour.


La bannière (remplacez les n par des r), avait tellement tardé à me donner une réponse pour la pharmacie que le terrain du coin a été vendu.


À deux reprises donc, Monic et moi avons travaillé à créer de la beauté. Le premier projet, celui de la pharmacie du village avait commencé lorsque je lui ai demandé de travailler sur la pharmacie et que je voulais quelque chose qui ne ressemblait pas en fait à une pharmacie. Avec des lignes qui n’étaient pas droites, et des couleurs gaies, pas ce blanc stérile, etc… Elle s’est mise au travail. De l’éclairage qui était doux, en passant par les belles grandes tuiles, jusqu’au meubles, elle a créé un environnement aimé de tous.


Je me souviendrai toujours de la première réunion que nous avons eu avec le directeur de l’aménagement de la bannière. Il avait regardé notre plan, puis s’était mis à rire et avait demandé à Monic combien de pharmacies elle avait réalisée. « Aucune » avait-elle répondu. Et moi de rajouter: « C’était mon premier critère dans la sélection de l’architecte » que je lui ai répondu. Je voulais un concept unique. Il avait trouvé ça moins drôle.


Quand vous serez à Pointe-Claire, ou si vous y habitez, entrez et voyez par vous-même l’effet que Monic a créé.
Quand nous avons commencé les travaux de l’épicerie ensemble, notre deuxième projet, un événement tragique s’est produit.

Le conjoint de Monic, Denis, était venu à la pharmacie en se plaignant d’une fatigue soudaine. Un mois plus tard, alors que je revenais du Lac Ontario avec Gigi sur Bonita, Monic m’a appelé pour m’apprendre la triste nouvelle. Denis est décédé des complications suite à une tumeur au cerveau. Elle me demandait si j’allais pouvoir travailler sur le diaporama pour Denis. Ingénieur, il avait travaillé au réaménagement majeur de l’aéroport de Montréal. À chaque fois que je vais aux États-Unis, et que je marche dans ce secteur de l’aéroport, je pense à lui.


Forte, courageuse, pleine de vie, créatrice (un jour vous achèterez peut-être un de ses bijoux) et ricaneuse, c’est au Caffe Italia que j’ai pris cette photo de Monic. Son café préféré.


Si vous avez un projet de maison, une école, une salle de spectacle, ou quelque chose d’autre en tête et que vous avez besoin d’un architecte, son bureau est juste en haut de la pharmacie du village.


Enfin, si vous ne voyez pas le plan de l’épicerie, c’est que je n’ai pas encore fini de le payer…🙂