« de ne pas avoir négligé mon piano »