le beau marché, c’est comme « l’auberge du vieux pommier », ce livre que je lisais à mes enfants quand ils étaient petits.

« … au beau marché, tous les jours sont fériés

que ce soit pour un café ou un canelé

on en ressort toujours rasséréné

et si vous rencontrez benoit, eva, marie, charles & charles, et charlene en pyjama

ne vous étonnez pas

c’est probablement la musique qui vous fait son cinéma »

Variations sur le thème de l’auberge du gros pommier

Une épicerie au 366 de la rue Notre-Dame que je visite presqu’à chaque jour. Où je m’assois sur le banc pour nourrir les moineaux et parler aux passants et passantes. Qui s’arrêtent parfois pour que je les prenne en photo.